DRAMA/SERIES AMERICAINES

UnREAL, une série sombre sur les dessous de la télé-réalité

unreal poster saison 1

UnREAL est la première série originale de Lifetime, chaine américaine connue pour ses téléfilms mielleux bien souvent rachetés en France par M6. Alors une série originale par Lifetime, cela en laissait plus d’un sceptique, moi la première. Piquée par la curiosité, quelle ne fut pas ma surprise de découvrir dès le premier épisode d’UnREAL une série sombre et tellement critique à l’égard du monde de la télévision et en particulier de la télé-réalité! Le pari était osé pour Lifetime, elle-même vivant de ce type de programmes mais c’était un pari gagnant puisqu’UnREAL est citée par certains critiques américains comme la meilleure série de l’été 2015. Je n’irai pas jusque-là mais…


UnREAL ou les dessous de la télé-réalité

UnREAL est une série sur le making-off de l’émission Everlasting dans laquelle un beau célibataire recherche l’âme sœur, copie conforme du Bachelor à un détail près: la rose rouge offerte aux prétendantes sélectionnées est remplacée dans la série par une coupe de champagne (bonne idée!).

Dès le premier épisode d’UnREAL, le ton est donné, on entre dans l‘arène impitoyable de la production d’Everlastingtous les coups sont permis pour créer des moments de « bonne télévision ». Si vous vous demandiez quelle est la part de réalité dans la télé-réalité, vous comprendrez tout en regardant UnREAL et ce n’est pas joli à voir. Sans scrupules, les producteurs de l’émission jouent sur plusieurs tableaux, manipulent et conditionnent les candidats pour arriver à leurs fins. Tout n’est pas écrit d’avance, mais tout est calculé, faussé, artificiel et horrifiant. Les premiers épisodes d’UnREAL sont durs plus que divertissants mais ô combien intéressants pour toutes les dérives de la télé-réalité qu’ils pointent du doigt.

UnREAL a beau être une fiction, on sent dans cette série un fond bien réel et pour cause, la créatrice de la série, Sarah Gertrude Shapiro a elle-même été productrice du Bachelor, une expérience qui ne lui a pas laissé de bons souvenirs et dont est bien sûr inspirée la série. La saison 1 parait tristement réaliste, ce qui n’est pas sans déranger et vous laisser mal à l’aise face aux transgressions morales et autres abus dont elle fait état…

Dans UnREAL, l’amour est mort

Everlasting aka The Bachelor est une émission faite pour vendre du rêve, pour perpétuer les contes de fées de Disney. L’ennui, c’est que tout est faux et les sentiments tronqués. Il n’en demeure pas moins le besoin de vivre une authentique histoire d’amour, besoin mieux exprimé hors caméra, que ce soit par les candidates, le beau célibataire que par les productrices d’Everlasting. Car UnReal est un show dans le show. Pendant qu’on suit l’évolution d’Everlasting avec ses éliminations et ses coups d’éclats, on suit aussi la vie personnelle de Rachel et Quinn, deux productrices de la série aux relations amoureuses compliquées.

Étrangement, les deux productrices vont croire en l’amour malgré l’infidélité et la fourberie dans lesquelles elles baignent et excellent! Elles vont y croire naïvement et tomber de haut comme de vulgaires prétendantes de leur émission. Ce paradoxe rend Rachel et Quinn plus humaines et les rapproche, laissant présager un développement narratif encore plus sombre et complexe à la saison 2 qu’à la saison 1. En attendant, rien n’est bien qui finit bien dans UnREAL, vous êtes prévenus.


Ce qui est tragique et à la fois fascinant dans UnREAL, c’est à quel point la série fait ressortir le pire de l’espèce humaine. Même si certaines situations et relations manquent de crédibilité, la série décrit avec force la capacité qu’à l’Homme à s’affranchir de sa conscience pour semer le chaos. Que vous aimiez ou non la télé-réalité, vous pourrez trouver votre compte dans cette série pour peu que la psychologie et les personnages complexes vous intéressent. Irez-vous jusqu’au bout des 10 épisodes de la saison 1?

Crédit image: Lifetime via Facebook.

Publicités

Une réflexion sur “UnREAL, une série sombre sur les dessous de la télé-réalité

  1. Je me suis lancée dans la série car j’en avais beaucoup entendu parler l’année dernière, sans pour autant vouloir m’y mettre. Au vu de cet été 2016 avare en séries, je m’y suis mise, et quelle suprise ! C’est très sombre, mais c’est aussi fascinant et légèrement addictif ! La saison 2 est, comme tu l’avais pressenti Laurie, encore plus sombre et complexe que la saison 1. UnReal ne va pas devenir ma série préférée, mais elle vaut tout même le coup d’oeil ! Ne serait-ce que pour les performances de C.Zimmer de de S.Appleby !

    J'aime

Réagissez

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s