DRAMA/SCIENCE-FICTION/SERIES AMERICAINES

Agent Carter, une héroïne à la recherche d’indépendance

agent-carter

Agent Carter est une série Marvel qui ne parle pas vraiment de super-héros. Centrée sur « la petite amie de Captain America », on se rend rapidement compte que Peggy Carter peut très bien s’en sortir toute seule. La série se situe dans les années 50: les couleurs, costumes et décors sont très bien réalisés et permettent de s’impliquer rapidement dans l’univers. Il convient de souligner que pour une fois ces années ne sont pas enjolivées. Notre héroïne doit se battre tous les jours contre les clichés sexistes qui l’empêchent d’explorer son potentiel. Bien qu’évoluant dans un milieu d’agent secret elle doit se battre pour obtenir des missions lui permettant de s’épanouir professionnellement quand tous ses collègues la considèrent comme une secrétaire.

Au fil des épisodes, on découvre des personnages attachants qui font des erreurs et essaient de les arranger. On observe des individus qui n’ont pas peur de se battre pour leurs idées et leurs valeurs. C’est rafraîchissant de retrouver des personnages humains malgré leur existence dans un univers où la norme n’est pas à la banalité. Les personnages se complètent et chacun vient apporter sa touche d’originalité. Si les scénaristes essaient de s’émanciper des clichés, notre héroïne se débarrasse bien vite de ses airs de demoiselle en détresse. Certains sont durs à combattre mais c’est ce qui fait la richesse de la série. On y croise aussi bien des personnages lambdas que d’autres plus fantasques, et tous apportent une touche de sincérité à l’univers.

Sous ses airs de divertissement et ses intrigues dignes de l’univers Marvel, la série pose un véritable questionnement social sur la position de la femme dans la société. Avec une héroïne définitivement féministe et très bien interprétée par Hayley Atwell, on suit l’émancipation d’une femme dans un milieu qui lui est hostile. Les difficultés du personnage à atteindre ses objectifs (notamment professionnels) rappellent la notion de plafond de verre encore trop présente pour les femmes actives d’aujourd’hui.

En changeant de décor pour sa seconde saison, la série se renouvelle avec de nouveaux personnages et une intrigue qui mêle méchants de comics et manigances politiques. On retrouve notre héroïne confrontée à des choix de vie mais aussi à sa moralité. Les personnages sont délicieusement humains et cette seconde saison prend le pas sur la première, apportant de meilleures intrigues et une némésis bien plus intéressante.

Malheureusement, la série ne sera pas renouvelée pour une troisième saison, alors qu’elle commençait à prendre son envol en posant des questions sociétales tout en s’appuyant sur une trame de super-héros. C’est sur cette seconde saison que s’arrêteront les aventures de Peggy Carter.

Publicités

Réagissez

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s