DRAMA/SERIES AMERICAINES

Big Little Lies : la mini-série HBO sur le quotidien apparemment parfait de trois femmes modernes

La nouvelle mini-série de HBO : Big Little Lies, actuellement diffusée sur OCS City en France, met à l’honneur la vie quotidienne de femmes supposément parfaites, et c’est pour l’instant très prometteur !

big-little-lies

Il faut dire que le casting était déjà plus qu’attirant, avec, en rôles titres, les actrices Shailene Woodley (Divergente), Nicole Kidman et Reese Witherspoon (La Revanche d’une Blonde). Ces deux dernières sont d’ailleurs également productrices du programme, preuve, s’il en fallait une, de leur engagement dans la série et dans son propos.

Alors, de quoi s’agit il ? 

Adaptée d’un best-seller écrit par Liane Moriarty et à la manière de The Affair, la série s’ouvre sur des scènes d’interrogatoires de police, qui nous font rapidement comprendre qu’un meurtre a été commis et a troublé la petite communauté de Monterey, ville côtière située en Californie. A la différence de The Affair, la narration, davantage linéaire, se concentre autour de trois personnages principaux : trois femmes, donc, mais aussi trois mères et trois amies au caractère différent, qui doivent, comme toutes femmes d’aujourd’hui, jongler entre leur vie de couple, les enfants, leurs loisirs, leur travail (ou leur supposé choix de ne pas travailler), et la communauté qui gravite autour d’elles. Plus réaliste et plus profond qu’un Desperate Housewives, la série est nuancée et fait preuve d’un féminisme certain. A l’aisance matérielle qui semble acquise, un sermon d’une mère à sa fille vient rappeler que faire des études permet l’émancipation et la garantie de son indépendance. L’apparente entente des ménages est contrebalancée par la nécessité de composer avec son passé -parfois flou-, et la vie intime est parfois loin d’être comme on l’avait imaginée. Il s’agit pour elles de faire face aux doutes, aux conflits, aux enfants et aux autres parents, mais aussi à des thèmes plus sombres tel que la violence conjugale, que le récit aborde sans caricature. Le rythme plutôt lent et l’esthétique froide et vaporeuse appuient le réalisme et le tragique des parcours. Il n’en demeure pas moins des touches d’humour, notamment grâce à la forte personnalité de Madeline, jouée par Reese Witherspoon.

Sans être racoleur, le récit du quotidien de ces trois femmes est parsemé de quelques flash forward destinés à nous rappeler qu’un événement exceptionnel a perturbé l’équilibre fragile de la communauté. La parole se libère, des non-dits et des rumeurs fusent, mais sans jamais prendre un rôle prépondérant. Simplement pour évoquer encore un peu plus la complexité d’être une femme et d’exister en tant que telle, en évoluant dans un milieu où les apparences -souvent trompeuses-, n’en demeurent pas moins primordiales…

En attendant la suite, la série Big Little Lies nous fait la promesse d’un genre renouvelé et engagé, autour de portraits réalistes de femmes. Espérons que les prochains épisodes à venir ne me fassent pas mentir !

Crédit photo: HBO.

 

 

Publicités

Réagissez

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s